Accueil
informations forum planete bleue
CGU
les chroniques du forum planete bleue
les interviews du forum planete bleue
les focus du forum planete bleue
web tv du forum planete bleue
presse media forum planete bleue
posters du forum planete bleue
referencement du forum planete bleue
programme missions ampers
programme missions ampers
programme missions ampers

formations du forum planete bleue
forum expo du forum planete bleue
forum expo 2016 du forum planete bleue
comité d'organisation du forum planete bleue
formations du forum planete bleue
visites de sites du forum planete bleue
voyages d'etudes du forum planete bleue
formulaire de contact du forum planete bleue
inscription news forum planete bleue


bio dragage solution alternative

Accueil

NOS ACTIONS



   Nous sommes engagés dans des actions d'aide au développement économique et nous soutenons des projets de développement durable.


Nous soutenons et participons aux actions de terrain dde l'AI3D, ITWOC, FFSB, Bali Fokus.


Nous mettons en oeuvre des actions de communication pour les projets qui nous sont soumis et que nous avons validés.


Nous organisons et mettons en oeuvre des actions d'éducation et de prévention pour un vivre mieux et plus longtemps, au sein de notre environnement.


Nous organisons ou participons à des manifestations publiques dont le but est valoriser ou préserver le patrimoine culturel, sociétal ou environnemental.


Nous organisons des Forums exposition pour permettre à des structures et à des entreprises de présenter leurs compétences et leur produits.


Nous organisons des colloques et séminaires pour permettre à des associations ou à des chercheurs de communiquer sur leurs travaux.


Nous cherchons à mettre en relation les chercheurs et le monde entrepreneurial et à renforcer le dialogue entre le monde de l’entreprise et les acteurs de la vie publique.


Nous publions des recommandations, synthèses, reportages....


Nous apportons :

  


AMPERS place la réalité économique au coeur de sa réflexion.


Plateforme technique et médiatique à disposition des entrepreneurs, des sociétés et chercheurs impliqués dans le développement durable, AMPERS s'emploie à leur permettre de valoriser leurs progrès et de médiatiser l’entrepreneuriat responsable et écologique.




  

Pour être tenu(e) informé(e) des focus, des actions et projets conduits tout au long de l’année par le Forum Planète bleue, inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle, en cliquant sur le logo ci-contre

  

En effet, les bactéries peuvent être, malgré leur petite taille, des agents efficaces pour traiter des effluents, des eaux ou des sols contaminés par des polluants inorganiques ou organiques !


Il faut savoir que l’évolution des connaissances et des techniques permettent aujourd’hui d’isoler de l’environnement des bactéries d’intérêt et d’exploiter leurs activités afin de développer des technologies innovantes de bio-remédiation qui sont complémentaires, voire de réelles alternatives, aux traitements physico-chimiques classiques. En général, sous l’action de ces micro-organismes, les polluants organiques sont transformés en molécules de moins en moins polluantes (en terme de persistance et de toxicité).


Les biotraitements visent donc à augmenter les capacités de dégradation des micro-organismes pour accélérer les phénomènes naturels, afin de ramener les quantités de polluant extractibles en dessous des normes établies.


On dispose de deux types de procédés de bio-traitement, qui tous deux mettent en oeuvre principalement des bactéries et des champignons :


1) La bio-stimulation (stimulation de l'activité des micro-organismes autochtones)


2) La bio-augmentation (introduction de micro-organismes allochtones sélectionnés).


Les procédés sont connus du grand public, puisque toute personne ayant vécu à la campagne connait les petits sachets de poudre (en fait des bactéries naturelles sélectionnées) utilisés régulièrement pour traiter les odeurs et les boues des fosses septiques.


LE BIO-TRAITEMENT SE DEVELOPPE PARTOUT DANS LE MONDE


Les traitements biologiques sont en plein développement dans le monde car :


> Tous les types de pollutions organiques sont traitables par voie biologique, à plus au moins long terme.

> Les bio-traitements ne nécessitent pas de grosses infrastructures et ils sont toujours mis en oeuvre sur ou à proximité du site à traiter, ce qui évite le transport coûteux des solides ou liquides à traiter.

> Les bio-traitements ne génèrent pas de déchets à stocker.

> Les bio-traitements sont très faciles à mettre en oeuvre et très peu coûteux.


C’est en s’inspirant de ce qui existe dans la nature que des procédés de bio-traitement ont été développés et ce, pour des applications allant de produits d'entretien sans produit chimique,  au traitement et à l’élimination de résidus pétroliers, en passant par l’utilisation de pro-biotiques (comme les bactéries naturelles du lait) permettant de se passer d’antibiotique dans les élevages.


A titre d’exemple, l’aquaculture, qui est en plein essor dans le monde, reste très dépendante d’une bonne gestion de la qualité de l’eau et du contrôle des maladies qui peuvent avoir des conséquences désastreuses sur le plan économique et environnemental. Le bio-traitement permet dans ce cadre d’améliorer la qualité de l’eau (élimination des composés azotés, minéralisation de la matière organique, …) et un meilleur contrôle des maladies sans utiliser de médicament, dont en particulier les antibiotiques qui sont un véritable fléau pour une gestion durable de la biosphère.


La gestion des lisiers, tant au niveau de l'éleveur que de l'environnement, prend aujourd'hui également une importance indéniable. En effet, les modes actuels d'élevage hors sol, qui permettent de recueillir en totalité les déjections animales, engendrent des nuisances qui sont de moins en moins tolérées par l’environnement. Là encore, le bio-traitement apporte des solutions efficaces et à moindre coût pour répondre à toutes ces nuisances, en facilitant la liquéfaction et la décomposition du lisier tout en améliorant sa qualité agronomique et en bloquant les mauvaises odeurs.

LE BIO-TRAITEMENT ET SES APPLICATIONS



Les différents milieux de l’Environnement (sol, eau, air…) renferment une véritable niche de biodiversité microbienne qui ont un intérêt pour de multiples applications (santé, agroalimentaire, environnement…).


Parmi les micro-organismes, les bactéries sont des organismes unicellulaires invisibles à l’œil nu qui sont présents naturellement dans tous les milieux. Elles sont partout : dans les fosses océaniques, les glaciers des pôles, et même dans les volcans. Chacun de nous en porte cent mille milliards dans l'intestin et mille milliards sur la peau. Longtemps considérées comme responsables de tous nos maux, elles font aujourd’hui rêver les marchands qui voient en elles les robots vivants du XXIème siècle. Elles ont en effet créé l'air que nous respirons, la couche d'ozone protectrice, l'humus, mais aussi le charbon, le pétrole, le gaz, les minerais et même les pépites d’or ! Sans elles, nous ne pourrions pas vivre.


Aujourd'hui, les bactéries peuvent nous aider à fabriquer  de nouveaux médicaments et de nouveaux produits bons pour la santé humaine et animale, ainsi qu'à résoudre nos problèmes d'environnement en nous débarrassant de nos déchets et en produisant de l'énergie propre.

 LES FOCUS             LES FOCUS              LES FOCUS              LES FOCUS            LES FOCUS             LES FOCUS

LE BIO-TRAITEMENT > PLUS RAPIDE ET MOINS CHER


Les bio-traitements permettent également d’apporter des solutions rapides et efficaces pour le traitement des plans d’eau, y compris salée : outre la diminution des vases dans les bassins permettant de limiter drastiquement la fréquences de curages lourds, coûteux (cf focus bio-dragage des ports > cliquez ici) et ayant un impact significatif sur la qualité du milieu et de ses environs, les traitements biologiques apportent également une solution efficace pour lutter contre les mécanismes d’eutrophisation des plans d’eau, qui ont pour origine des pollutions dues à l’activité humaine tant agricole qu’industrielle, et qui occasionnent des nuisances saisonnières importantes pour les riverains ou les utilisateurs (prolifération des algues, vases excédentaires, mauvaises odeurs…). 

LE BIO-TRAITEMENT EN REPONSE A UNE SITUATION PONCTUELLE


Comme nous l’avons vu avec les fosses septiques, les bio-traitements apportent également des solutions pour la gestion des eaux usées, et ceci aussi à grande échelle. Dans les stations d’épuration (STEP), et en particulier pour celles situées en zones touristiques supportant de grandes variations de population pendant l’été, les variations importantes de la charge polluante des eaux usées peuvent conduire à des dysfonctionnements biologiques, qui ne sont pas nécessairement dues à la configuration ou à l’âge de la STEP. La solution consiste à utiliser le bio-traitement puisqu'il permet d’augmenter ou d’améliorer la capacité épuratoire de la biomasse (bio-augmentation) en ciblant notamment l’action des bactéries sur des molécules récalcitrantes (graisses, hydrocarbures, composés azotés…) et sur les mauvaises odeurs.


LE BIO-TRAITEMENT POUR LUTTER CONTRE LES POLLUTIONS


Les bio-traitements sont également efficaces pour la remédiation de sites pollués. En effet, ils ont montré leur efficacité pour la réhabilitation rapide et à moindre coût de zones impactées par des pollutions accidentelles comme les marées noires (ils permettent la biodégradation des hydrocarbures et de leurs dérivés) ou de sites industriels (ils assainissent par exemple des sédiments contaminés par des PCB (PolyChloroBiphényles) ou par des solvants chlorés) sans avoir forcement à déplacer des tonnes de sol ou de sédiments et à défigurer durablement le site. 


LA FRANCE EN RETARD SUR L'UTILISATION DU BIO-TRAITEMENT


Enfin, rappelons que les bio-traitements appliqués à la gestion de l’environnement sont largement utilisés depuis une vingtaine d’année en Amérique du Nord (USA, Canada) et en dans les pays nordiques, pour la réhabilitation de zones naturelles polluées, (Louisiane, Grands Lacs, …) ou le traitement de zones portuaires. Deux grosses conférences internationales ont d’ailleurs lieu tous les 2 ans depuis 2003 aux USA, une sur le bio-traitement en général (Miami, http://www.battelle.org/media/conferences/biosymp), l’autre sur le traitement des sédiments en particulier (New-Orléans, http://battelle.org/media/conferences/sedimentscon). Ces conférences réunissent chercheurs, industriels, institutionnels, financeurs, gestionnaires et régulateurs, (chose très compliquée à mettre en place en France…). Tous les acteurs sont donc présents au même endroit tous les 2 ans (mais les français y sont rares...), ce qui permet à chacun de voir et comprendre les difficultés, demandes, solutions, que chacun peut avoir, et de pouvoir mettre en place très rapidement des solutions pragmatiques, efficaces, et acceptées, dont le bio-traitement fait partie.


A noter que depuis quelques années, l’utilisation du bio-traitement se développe également en Amérique du Sud et dans les pays du golfe. En France, il reste malheureusement cantonné à quelques applications ponctuelles et à faible échelle (fosses septiques, produits d’entretien, quelques sites industriels pollués...) bien que rien ne s’oppose réglementairement à sa mise en en place (les bio-traitements ne créant pas de pollution, il n’y a aucun moyen légal de les interdire), et bien que les PME les plus innovantes au niveau mondial dans ce domaine soient françaises (elles vendent leurs produits à l’étranger.) Il est même systématiquement écarté lorsqu’il doit être appliqué à des zones d’activités « sensibles » (gestion des eaux usées, dragages, agriculture, …), car ces dernières sont "contrôlées" la plupart du temps par des groupes monopolistiques, dont l'intérêt n'est pas forcément de proposer des solutions rapides à mettre en oeuvre, beaucoup moins chères et dont le coût de maintenance par la suite est sans commune mesure avec ce qui est proposé actuellement....  


Pour autant, le bio-traitement intéresse de plus en plus les collectivités territoriales et locales qui sont soucieuses de diminuer les coûts liés à ces problématiques environnementales !



Focus au 15/04/2016



INFOS  - INFOS - INFOS


Le Forum Planète bleue organise un séminaire de formation au bio-traitement, le Vendredi 17 juin 2016 à Nice

Organisé avec le soutien de Jérôme VIAUD, Vice Président du Conseil Départemental des Alpes Maritimes, en charge de l’environnement et de développement durable.


Publics visés > Gestionnaires et personnels de ports - Personnels de sociétés d’exploitation – Mairies - Collectivité...


Objectif n°1 > permettre de diminuer par 10 les coûts de maintenance


Programme :

> Dragage des sédiments (ports - plans d’eau - rivières...)

> Réhabilitation de sols pollués.

> Redynamisation de stations d’épuration
.


> Solutions concrètes proposées pour mettre en oeuvre une opération de bio-traitement, avec accompagnement et suivi scientifique.


INFOS & INSCRIPTION